HAUSSE DU HARCELEMENT, DES INTIMIDATIONS ET DES MENACES CONTRE LA COMMUNAUTE INDIGENE D’ALVARO OBREGON, JUCHITAN, OAXACA, EXERCEES PAR MAREÑA RENOVABLES ET LE PRESIDENT MUNICIPAL DE JUCHITAN (NOUVELLEMENT ELU), SAUL VICENTE VAZQUEZ.

Col. Álvaro Obregón, Juchitán, Oax., 15 Novembre 2013.

Aux médias
Aux organisations sociales
Aux organismes des droits humains
Aux peuples indigènes
A l’opinion publique mexicaine

HAUSSE DU HARCELEMENT, DES INTIMIDATIONS ET DES MENACES CONTRE LA COMMUNAUTE INDIGENE D’ALVARO OBREGON, JUCHITAN, OAXACA, EXERCEES PAR MAREÑA RENOVABLES ET LE PRESIDENT MUNICIPAL DE JUCHITAN (NOUVELLEMENT ELU), SAUL VICENTE VAZQUEZ.

Hier 14 novembre 2013, aux environs de midi, un groupe de personnes en camionnette est arrivé, qui au moment de leur interception par la police communautaire d’Alvaro Obregon, ont expliqué être des techniciens ayant reçu l’autorisation du maire élu de Juchitan Saúl Vicente Vásquez ainsi que du commissaire de l’ejido “Zapata” afin de réaliser le tracé d’une route d’accès à Santa Maria del Mar. Face à cet acte de provocation, les compas de la police communautaire et du conseil des Anciens leur ont fait savoir que par décision de l’Assemblée Générale du 7 février 2013 aucuns travaux ne seraient autorisés là, et que les entreprises tout autant que les différents niveaux du gouvernement ont pour obligation de respecter cette décision souveraine du village binnizá d’Álvaro Obregón.

INFORMATION SUPPLEMENTAIRE:

Nous les peuples indigènes binnizá e Ikojts de l’Isthme de Tehuantepec avons résisté à la vassalisation aux multinationales de l’énergie éolienne et au gouvernement mexicain agissant aux dépens de notre territoire. Nous avons réalisé différentes actions de mobilisation et actions légales, qui ont abouti à une protection juridique obtenue grâce à un moratoire délivré contre l’entreprise Mareña Renovables (MR). Cette protection vient toutefois de nous être révoquée par le tribunal collégial de Oaxaca, sur la sollicitude du Commissaire de l’ejido de San Dionisio del Mar, Genaro Garcia, un employé de plus de la multinationale sus-citée.

L’incursion récente de techniciens, ainsi que l’appel d’offre que C.  C. Ricardo Martínez, agent municipal priiste, a envoyé aux sociétés de transport et aux concessionaires pour que soient transportées des pierres et de la terre afin de refaire les routes d’accès, nous met en ALERTE MAXIMALE face à cette nouvelle tentative de Mareña Renovables et du gouvernement qui viole le décision souveraine de nos villages qui ont dit NON au projet éolien d’énergie renouvelable, dont l’autre face du miroir signifie la déprédation, la spoliation du territoire et la pauvreté pour nos villages.

MAREÑA RENOVABLES, RENDS TOI COMPTE, LE VENT N’EST PAS A VENDRE!
MULTINATIONALES DE L’EOLIEN, HORS DE L’ISTHME!

Assemblée générale du village binniza d’Alvaro Obregon, Assemblée du village ikojts de San Dionisio del Mar, Assemblée des membres des terres communales de Santa Maria Xadani, Assemblée des membres des terres communales de Union Hidalgo, membre des terres communales de San Mateo del Mar, Comité de Résistance de Union Hidalgo, Mouvement de Résistance de Santa Maria Xadani, Assemblée Popular du village Juchiteco.

Assemblée des peuples indigènes de l’isthme en défense de la terre et du territoire.

Noé y la Barricada de Álvaro Obregón corriendo a políticos de la COCEI

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: